Programme > 15 novembre 2023

09h00 - 09h30 | Café d'accueil

Session 2 : De nouveaux modèles de publications/édition scientifique

9h30-9h45 | Introduction Hervé Courtois, Vice-président "Recherche et innovation", UGA

Vidéo

9h45-11h15 | Table ronde : Nouveaux modèles économiques

  • Evelyne Miot (dir. Cellule Mathdoc, Centre Mersenne)
  • Vincent Acary (INRIA Grenoble, membre du board de la revue diamant JTCAM)
  • Julie Sorba (UGA Éditions)
  • Didier Torny (Centre de sociologie de l’innovation - CSI)
  • Jessica Clark et Elise Bergeron  (Erudit, Infrastructure numérique au service de la diffusion des savoirs)

Vidéo

11h15-11h45 | Pause

11h45-12h15 | Nouveaux contenus publiés : GAFFEx, l'incubateur des résultats négatifs de la recherche

  • Estelle Rascol (Université de Bordeaux, GAFFEX)

Résumé : Les laboratoires du monde entier produisent de nombreux résultats inexploités car considérés comme « négatifs », « nuls », ou encore « sous-optimaux ». Bien qu’une majorité des chercheurs considèrent ces résultats comme utiles, il est encore difficile aujourd’hui de les publier. La plateforme GAFFEx.org (« GAFFEx » acronyme de « Gathering of fundamentally Failed Experiments ») se donne pour objectif de relever le défi du partage de ces résultats en prenant en compte les principaux verrous soulevés par les chercheurs. Pour y répondre, un modèle éditorial inédit a été conçu pour associer simplicité, robustesse et transparence du modèle de revue par les pairs. Actuellement en phase de test, la contribution des chercheurs est primordiale pour que la plateforme soit ouverte dans les prochains mois.

Support    Vidéo

12h15-12h45 | Nouvelles formes d’articles : data paper, notebook, et plus si affinités

  • Konrad Hinsen (Centre de Biophysique Moléculaire à Orléans et Synchrotron SOLEIL à Saint Aubin)

Résumé : Les technologies de l'information et de la communication ont révolutionné nos façons de faire de la recherche. Le partage de la connaissance, la publication, est resté à la traîne. Nous n'avons fait que le petit pas de la page imprimée à la page virtuelle. La science ouverte nous demande de partager plus que du texte et des images : des  données brutes, des calculs, des animations, des outils d'exploration interactive. Je vais faire le tour de ce qui est possible aujourd'hui, esquisser vers quoi nous devrions aller, et analyser les obstacles qui se trouvent sur notre chemin.

Support    Vidéo

12h45-14h00 | Pause repas

Session 3 : Publier et après ?

14h00-15h00 | Table ronde : Recherche participative et retour vers les citoyens

  • Thomas Lebarbé (Litt&Arts)
  • Benedicte Fischer (CERDAP²)
  • Adrien Baillard (Pint of science)
  • Pierre Beck (réseau FRIPON)

Vidéo

15h00-16h00 | Comités éditoriaux, reviewing, comment engager les communautés scientifiques ?

  • Maxence Larrieu (GRICAD) : Pour quelles revues et publishers les chercheurs d'une université pluridisciplinaire travaillent-ils ? Cartographie des activités éditoriales à Université Paris Cité.

Résumé : La science ouverte, par exemple le cycle de vie des données de recherche, nous invite à voir la science non plus uniquement par ce qu'elle produit (codes, données, publications, brevets etc.) mais en tant qu'activité s'inscrivant dans le temps, comme un ensemble de processus. La présentation met en lumière une activité de recherche encore peu visible : les activités éditoriales exercées par les chercheurs et personnels de recherche au sein des comités éditoriaux des revues ( rédacteur en chef, relecteur, éditeur, éditeur invité etc.). Au niveau des disciplines, au sein des laboratoires, ces activités sont connues, mais l'originalité du travail tient dans la vue omnidisciplinaire qu'il apporte, où les activités éditoriales sont décrites à l'échelle d'une université de recherche intensive (Université Paris Cité, 110 laboratoires, 7k chercheurs). La cartographie réalisée, voir https://doi.org/10.53480/LUOJ2939, décrit les revues dans lesquelles les chercheurs de l'université exercent ces activités. Elle se démarque par l'utilisation du récent outil OpenEditors et d'un enrichissement manuel effectué pour les disciplines des SHS. Après avoir présenté la méthode et les résultats, des pistes d'utilisation sont données, par exemple pour faire face aux éditeurs dits prédateurs ou plus largement pour projeter des stratégies de développement de l'accès ouvert.

Support    Vidéo

  • Denis Bourguet et Marjolaine Hamelin (Peer Community In) : Peer Community In & Peer Community Journal, deux outils open access pour des évaluations et des publications plus transparentes et moins onéreuses

Résumé : L’initiative Peer Community In (PCI) a pour objectif de révolutionner le processus de publication scientifique en créant des communautés de chercheurs qui évaluent et recommandent des preprints dans leurs domaines respectifs. Cette initiative, gratuite pour les auteurs et les lecteurs, vise à réduire les coûts associés à la publication tout en garantissant une robustesse et une transparence du processus éditorial. La recommandation d'un preprint par une PCI n'empêche pas les auteurs de le soumettre à une revue traditionnelle et notamment à des "PCI-friendly journals" qui tiennent compte des évaluations des PCI. Par ailleurs, Peer Community Journal (PCJ) permet aux auteurs qui le souhaitent de publier gratuitement et en accès libre leurs preprints recommandés. Depuis 2017, 17 PCI ont été créées, avec > 2000 éditeurs et >100 "PCI-friendly journals". PCI et PCJ sont reconnus et soutenus par >150 organisations/institutions scientifiques.

Support     Vidéo

  • Jean Sébastien Caux (SciPost) : Les systèmes éditoriaux de SciPost: l'ouverture comme engin de qualité et d'économie

Résumé : Depuis ses débuts, SciPost championne l'utilisation du concept d'ouverture afin d'accroître 1) la qualité et l'utilité des processus éditoriaux et 2) la transparence et la réduction des coûts au niveau économique.  Au niveau éditorial, l'utilisation d'un processus d'arbitrage ouvert (le 'Peer-witnessed refereeing') pousse les contributeurs à offrir le meilleur d'eux-mêmes en tant que chercheurs et évaluateurs.  Au niveau économique, le modèle d'affaires de SciPost (basé sur l'idée des 'PubFractions') offre une alternative à la fois plus équitable et dramatiquement moins onéreuse que les systèmes actuels.  Cette présentation offira un court résumé de ces deux aspects importants de l'initiative.

Support    Vidéo

16h00-16h30 | Pause

16h30-17h00 | Les avancées de CoARA sur la réforme de l'évaluation au niveau européen

  • Laurence EL Khouri (dir. adj. DDOR-CNRS)

Résumé : CoARA, la coalition pour faire évoluer l’évaluation de la recherche (Coalition for Advancing Research Assessment) a été créée il y a presque un an à la suite de la rédaction d’un accord sur les grands principes d’une réforme de l’évaluation et après l’Appel de Paris pour l’évaluation de la recherche en février 2022, en clôture de la conférence européenne pour la science ouverte OSEC 2022. Cet exposé fera un point sur, le développement de la CoARA qui compte aujourd’hui plus de 550 membres, ses principes fondateurs, les travaux qu’elle mène depuis sa création, et les différents moyens d’interagir avec ses travaux en cours.

Support    Vidéo

17h00-17h30 | Le CV narratif comme catalyseur dans la réforme de l'évaluation de la recherche

  • Frédérique Bordignon (Ecole des Ponts)

Résumé : Si la fonction du CV est communément acceptée et partagée, le document lui-même est connu pour exister sous différents formats et pour avoir évolué au fil du temps. Différents organismes recommandent aujourd'hui l’usage du CV narratif pour améliorer la manière dont les chercheurs sont évalués. La communauté universitaire se montre en effet de plus en plus préoccupée par les dérives de l’évaluation de la recherche, plus particulièrement de l’évaluation des chercheurs. Elle dénonce l’usage excessif des indicateurs bibliométriques au détriment de l’impact sociétal de la recherche. Cette inquiétude s’est vue au travers de nombreuses initiatives (déclaration de DORA, Leiden Manifesto, The Metric Tide, COARA etc…), accompagnées de recommandations, notamment celle de recourir au CV narratif. Mais qu’est-ce qu’un CV narratif ? Nous examinerons ce que les promoteurs du CV narratif en disent et les retours d’expérience des divers organismes qui l’ont imposé pour leurs recrutements. (Présentation basée sur le travail réalisé conjointement avec Lauranne Chaignon et Daniel Egret).

Support    Vidéo

17h30-18h00 | Ethique et reproductibilité dans la diffusion des résultats

  • Konrad Hinsen (Centre de Biophysique Moléculaire à Orléans et Synchrotron SOLEIL à Saint Aubin)

Support    Vidéo

18h00 | Buffet anniversaire portail HAL-UGA

Personnes connectées : 1 Vie privée
Chargement...